Note de recherche no. 24 – Prostitution et barebacking: l’effet des nouvelles technologies sur la santé publique (Manuel Fridez)

M. Fridez (2014). Prostitution et barebacking: l’effet des nouvelles technologies sur la santé publique. Note de recherche no. 24.

Résumé: Il existe actuellement une documentation considérable sur le thème de la prostitution. Ce sujet est très étudié du fait que les travailleurs et travailleuses du sexe jouent un rôle central dans l’épidémiologie des infections sexuellement transmissibles en raison de leur présence dans le « noyau » des agents propagateurs (Moses et al., 1999). Au cours des 15 dernières années, les marchés des services sexuels en Amérique du Nord ont été radicalement réorganisés par les nouvelles technologies qui ont canalisé une part importante du marché en ligne. Ces changements peuvent avoir eu un impact significatif sur le rôle que jouent les travailleurs et travailleuses du sexe dans les épidémies d’infections sexuellement transmissibles, et plus généralement dans la santé publique (Cunningham et Kendall, 2010). Alors que les prostitués masculins ne sont pas nécessairement un nouveau sujet d’étude, l’avènement de l’épidémie du SIDA a provoqué une augmentation importante de la recherche sur cette population. Plusieurs recherches relatent également l’intérêt grandissant pour les pratiques sexuelles à risque dans les communautés gaies, comme le « barebacking », phénomène assez préoccupant en termes de santé publique (Saucier, 2013). Le présent travail a pour objectif, d’une part, d’identifier l’impact de l’avancée des technologies de l’information sur la santé publique dans le domaine de la prostitution, autant féminine que masculine. D’autre part, le second objectif est de développer la notion de « barebacking » facilitée par l’accès à internet, toujours dans un contexte de santé publique.

Ce contenu a été mis à jour le 25 octobre 2015 à 19 h 03 min.

Commentaires

Laisser un commentaire