Les agences de renseignement: omnivores de la société numérique

C’est la puissante métaphore utilisée par Ron Deibert, Directeur du Citizen Lab à l’Université de Toronto, dans son article pour Opencanada.org [en anglais] sur les capacités et les activités du Centre de surveillance des télécommunications canadien, l’équivalent de la NSA américaine ou du GCHQ britannique, avec lesquels il collabore étroitement. Cet article extrêmement détaillé qui synthétise les informations divulguées par Edward Snowden et relatives aux capacités techniques offensives du CST se penche aussi sur les implications du projet de loi C-51, qui devrait encore renforcer le rôle dominant du CST dans la communauté canadienne du renseignement, que ce dernier concerne la sécurité nationale ou la lutte contre les groupes criminels.

Ce contenu a été mis à jour le 17 juin 2015 à 14 h 29 min.

Commentaires

Laisser un commentaire