Nouvelle publication: « Les liens faibles du crime en ligne: écologie de la méfiance au sein de deux communautés de hackers malveillants »

Benoît Dupont 15 mars 2017

B. Dupont, (2016), Les liens faibles du crime en ligne: écologie de la méfiance au sein de deux communautés de hackers malveillantsRéseaux, (197-198), 109-136.

Résumé: Le dilemme de la confiance auquel sont confrontés les délinquants en ligne est souvent sous-estimé par ceux qui étudient les transformations que la révolution numérique a provoquées sur la criminalité. Pourtant, dans un contexte où une diversité d’expertises techniques et organisationnelles doit converger afin de mener des projets lucratifs, les liens de confiance jouent un rôle déterminant permettant d’écarter les partenaires à la fiabilité douteuse et de stabiliser les collaborations afin d’améliorer la performance criminelle. À travers deux études de cas portant sur un réseau de hackers démantelé au Québec en 2008 et le principal forum de discussion de pirates informatiques observés pendant 27 mois de 2009 à 2011, cet article illustre les défis concrets auxquels les cybercriminels sont confrontés dans l’attribution et le maintien de la confiance à des pairs qui ont de nombreuses raisons de faire défection sans risques de sanctions. La nature fragile et éphémère des liens de confiance est notamment analysée, ainsi que le rôle joué par des normes culturelles transgressives qui empêchent les communautés de hackers de profiter pleinement des avantages des outils de gestion automatisée des réputations.

Mots-clés: cybercrime, hackers, confiance

Mis à jour le 15 mars 2017 à 18 h 43 min.

Commentaires

Laisser un commentaire